fleurs_haut
-135-
Le repas familial

Nous sommes dans un grand restaurant
Avec nos enfants et nos petits-enfants.
Notre table est soigneusement dressée
D’une nappe d’un blanc immaculée.
Parfaitement rangée, les ustensiles brillent Et les coupes scintillent
Sous l’éclairage tamisé des bougies allumées.
La musique de fond est magnifique, spirituelle, douce et angélique.

Nous pouvons choisir entre un menu qui semble délicieux
Ou, nous servir à un buffet copieux.
Il y a la section des menus santé,
Des desserts et des entrées. Des breuvages chauds ou pétillants
Et jusqu’au lait pour les enfants.
Il y a des repas pour tous les goûts. Vraiment, ils ont pensé à tout
Du bébé au lait,  jusqu’à l’homme fait.

Une recommandation accompagne chaque aliment
Ainsi que les détails sur tous les condiments,
Sur les sucres qui ont été  choisis pour les personnes diabétiques
Et les ingrédients sont inscrits pour celles qui sont allergiques.
Car tout doit être pris avec action de grâce
En évitant les pièges et les choses trop grasses.
Avec cette note : une saine alimentation
Pour une pleine sanctification.

Les serveurs tous vêtus de blanc
Portent à la taille un ceinturon argent.
Un apéritif nous est offert
Avec modération dans un petit verre.
Comme entrée du jour, Ils nous suggèrent un nid d’amour
Accompagné du pain de vie,
Et d’une eau vive puisée à la source qui jamais ne tarie.
En attendant le vin nouveau que nous boirons avec l’Agneau.

Comme plat principal, on nous promet un vrai régal.
Un mélange de cœur tendre farci de foi, assaisonné de coriandre.
On y a ajouté de la langue d’agneau
Légèrement salée à laquelle on ajoute de bons mots.
Le tout accompagné de légumes juteux
Qui rendent le teint clair et radieux.
Le tout est préparé par le chef cuisinier
Le grand Maître que l’on surnomme le Premier et le Dernier.

Comme dessert, un gâteau de miel; si doux à mon palais
Qui me donne un avant-goût du ciel,
Il est accompagné d’un parfait
Orné d’une couronne de fruits colorés
Mêlés d’aromates et d’épices
Qu’on surnomme la couronne de la justice
Que seul un homme fait pourra un jour porter
Quand il entrera dans l’éternité.

Si vous voulez l’adresse de mon restaurant
Je serai heureuse de vous la donner.
Il est là où Jésus me prépare une place présentement
Et Il m’a chargé de vous inviter.
Il n’est pas dispendieux, tout est gratuit
Pour quiconque voudra bien de Lui.

Reine Gaulin, 2003