fleurs_haut
-138-
L'oeil à travers les nuages

Le ciel était rempli de gros nuages chargés de pluie.
C’était à la toute fin de l’après midi,
Tout semblait si sombre autour de moi.
Oui, bien pesante était ma croix.
La journée avait été pénible
Car Satan m’avait réclamée comme cible.

Mes yeux étaient fixés sur la route
Et mon cœur était en déroute.
Perdu, dans ses tristes pensées
Et sur le point de désespérer.
Tout comme ce temps maussade
Mes larmes coulaient en cascades.

Soudain, au milieu d’un gros nuage noir,
Jaillit une éblouissante lumière.
Un œil qui peut tout voir,
Avide de scruter la terre
Et lui redonner une lueur d’espoir
Avant que ne vienne le soir.

En elle, je vis le regard de mon Dieu
Qui transperçait ce nuage.
Il semblait me dire :’prends courage
Car bientôt tout ira pour le mieux.’
J’imaginais Dieu, veillant sur moi
Ce qui allégea mon désarroi.

Je poursuivis donc mon chemin, Les yeux fixés sur la nuée,
De chaque côté, des rayons lumineux
Semblaient vouloir me tendre les bras
Pleins d’amour et chaleureux
En me disant : Ne crains rien, me voilà !’

Comme il est doux et réconfortant D’admirer Dieu dans Sa nature
Même dans les durs moments, Nous trouvons en Lui un abri sûr;
Dans la pluie, dans le vent, dans les nuées
Comme dans un ciel d’azur.

Reine Gaulin, Juillet 2003