fleurs_haut
-236-
Les revers

D’épais nuages couvent la voûte des cieux
Et des tornades ont frappé en divers lieux.
Tout comme le temps, notre cœur est lourd.
Car de notre départ voici le jour.
Vers l’aéroport nous nous dirigeons
Ce sera bientôt le temps de la séparation.

A travers ce ciel tout gris notre avion s’élance
Et nous rencontrons des turbulences.
Des milliers de pieds nous séparent de la terre
Et de plus en plus haut nous montons dans l’atmosphère
Les nuages sont tellement épais
Encore bien plus que je ne l’imaginais.

Mais, à ma grande surprise
Cette voûte qui en bas était toute grise :
L’immensité au-dessus de nous est d’un bleu azur.
Et le revers des nuages est d’un blanc pur.
Tandis que le soleil brille mur à mur;
Il a même réussi à transpercer les nuages
Formant des chaînes de montagnes
Qui se sont perdues dans la campagne.

Pour couronner cette merveille
Je vois un arc-en ciel
Là, au-dessus des nuages
Et c’est pour moi un doux gage
Un message qui me vient du ciel :
‘Oui, je veille sur toi; Je suis l’Éternel.’

Oui, quand tout est gris,
Quand tout semble sans espoir dans la vie.
Au-delà des peines et des douleurs
Pour nous brille le soleil
Car du haut du ciel
Sur nous veille notre Sauveur.
De Son amour, Il viendra réchauffer nos cœurs
Et Il nous libèrera de toutes nos frayeurs.

Reine Gaulin, Novembre 2004