La manne +

Le peuple d’Israël, s’était un jour retrouvé dans le désert de Sin, où Moïse obéissant à la volonté de Dieu, les y avaient conduits après leur sortie d’Égypte. Ce pays étant en ce temps-là sous le règne d’un roi n’ayant que mépris envers eux. Les ayant même réduis à n’être que ses esclaves. Exode 8 v 14.


penseurs

C’est pourquoi Dieu ayant entendu leurs cris de détresse et les ayant vu souffrir de l’oppression,¨domination¨ était venu à leur secours. Exode 3 v 7 à 10.

Psaume de David, 34 v 6 :
« Quand un malheureux crie, l’Éternel entend. Et il le sauve de toutes ses détresses ».




boeufsPour ainsi les libéré du joug de la servitude, dont ils n’avaient plus la force d’en supporter le poids.
Lévitique 26 v 13.

¨Un joug étant ce qui est placé sur le cou d’un animal travaillant durement dans les champs¨.



carte egypte

Et les ayant fait sortir d’Égypte par sa grande puissance, Dieu leur fit prendre le chemin du désert les menant vers ¨leur¨ bon pays qu’il avait promis de leur donné, Canaan.

Marchant devant eux dans une colonne de nuée le jour et éclairant leur chemin la nuit dans une colonne de feu.
Exode 13 v 21.




Et, ce fut ainsi que le quinzième jour du second mois après être sortit d’Égypte qu’ils se trouvèrent au désert de Sin.

Où ayant ressentis la faim, ils purent bénéficier d’une nourriture qu’ils n’avaient jamais mangée. C’est pourquoi lorsqu’ils la virent, ils se dirent l’un à l’autre :
Qu’est-ce que c’est cela?

Tel fut la réaction du peuple, lorsqu’ils virent pour la première fois la nourriture que Dieu fit venir du ciel pour eux, avec la rosée du matin. Qui s’étant dissipée, cette rosée avait laissée paraître de petits grains ronds et blancs, couvrant entièrement le sable du désert autour de leur campement, dans le désert de Sin.
Exode 16 v 4 et 15.

Le peuple ne sachant pas ce que c’était, lui avait donné le nom de ¨manne¨.
Exode 16 31.

En se référant aux versets  Exode 16 v 15 dans la parole de Dieu, la Bible,  l’on peut y lire que Moïse voyant qu’ils ne comprenaient  pas ce qu’ils voyaient, pris la parole afin de leur faire connaître que : «Cela est le pain que l’Éternel vous donne comme nourriture »

Ainsi, ayant entendu cette bonne parole qui leur fut révélée, ils eurent le cœur réjoui car ils comprirent qu’ils n’avaient plus à avoir le cœur abattu  à cause de leur inquiétude de n’avoir pas de pain à manger.
Exode 16 v 3. 

Proverbe de Salomon 12 verset 25 : 
« Une bonne parole réjouit le cœur ».

Et Dieu leur fit voir aussi qu’il leur donnait de connaître qu’à l’abri de son amour, ils étaient en sécurité et pouvait avoir toute confiance en lui. Psaume de David, 4 v 9 : « Je me couche et je m’endors en paix. Car toi seul ô Éternel! Tu me donnes la sécurité dans ma demeure ».

Car Moïse leur ayant aussi donné toutes les instructions pour chacun des sept jours, le peuple fut encouragé et eurent le cœur apaisé, ayant entendu qu’à tous les matins à leurs réveils, ce bon pain que Dieu leur fit venir du ciel serait là, pour chacun d’eux!

Mais, pour en bénéficier pleinement à chaque jour, ils devaient être obéissants et agir selon les instructions que Dieu les aimant comme un père, avait pris soin de leur donner.
Exode 16 v 16 à 30  et
Proverbe de Salomon 8 v 32 : «  Heureux, sont ceux qui observer mes voies ».

Et ce fut ainsi qu’ayant appris et reçu tous ce qui concernait le pain leur venant du ciel, ils étaient tous prêt à ramassé ces grains un par un, pour ensuite entré dans leur demeure (tente), avec la quantité que Dieu avait pris soin de leur donnée qui fut un omer pour chacun d’eux. (Un omer équivalent à environ deux litres pour nous aujourd’hui).

Et les ayant bien broyés ensemble, ils purent s’en faire de bons pains et les ayant cuits, ils furent donc prêts à en manger.

Et cela après avoir pris le temps de prié Dieu pour lui dire merci de prendre grand soin d’eux, leur ayant donné ce pain à manger. Ils purent alors en connaître la douceur du goût si apaisant de miel que Dieu voulant tant leur faire du bien, avait pris soin de lui donner. Ce fut pourquoi il leur fut si agréable et bon à manger, Exode 16 v 16 à 18, et 31.

Et ce fut ainsi qu’ils reconnurent que pour eux et leurs enfants et petit enfants, qu’il contenait tout ce dont ils eurent besoin pour vivre dans ce désert où ils craignaient tant y mourir. Et cela, sans avoir à y ajouté aucun autre ingrédient.« Exode 16 v 3 ».
Psaume 29 v 11, 
«L’Éternel donne la force à son peuple, le bénit (comble de bienfaits) et le rends heureux».

Ce qui ne fut pas ainsi tous les jours pour certains d’entre eux, ayant refusé de croire et d’obéir à la parole de Dieu dites par son serviteur Moïse qui fut : «Que personne n’en laisse jusqu’au matin».

S’en étant même fait des provisions, ils eurent un réveil qui leur fut très désagréable le jour suivant. Puisqu’ayant vu bougé des vers, dans ce qu’ils avaient gardé, malgré les instructions qu’ils en avaient reçu. Exode 16 v 19 à 21.

Et voici venu le septième jour, où Dieu leur donna de se reposer. Ce qui fut le jour du ¨sabbat¨.

Mais ce fut ainsi, que pour ceux qui lui furent obéissants! Puisqu’étant resté à leur place et ayant déjà fait leurs pains pour ce jour, selon les instructions qu’ils avaient reçu, n’avaient en ce jour qu’à s’assoir et en profité pour en manger chaque bonne bouchée.
Exode 16 v 22 à 30.

Et surtout prendre le temps de prié leur Dieu pour le remercié et lui chanter des louanges pour cette grande bonté du bienfait que leur procuraient ce pain céleste.
 Exode 16 v 23 Psaume 147 v 1 :
« Louez l’Éternel! Car il est beau de célébrer notre Dieu, car il est doux, il est bienséantde le louer ».

Et cela fut ainsi tous les jours que dura leur marche dans le désert soit,quarante années.Ils en mangèrent jusqu’à leur arrivé aux frontières du pays que Dieu avait promis de leur donné, Canaan. Exode 16 v 35.

 Aaron, frère de Moïse obéissant à ce que Dieu avait ordonné, empli un vase d’un omer de ces grains, afin qu’il soit conservé pour leurs descendants. Dieu voulant qu’ils voient le pain dont il est avait nourri dans le désert, après les avoir fait sortir du pays d’Égypte.

Ce pain qui étant venu du ciel pour eux et ayant le goût si doux du miel, leur avait donné à chacun des bouchées, de connaître combien il est bon d’être aimé par leur Dieu Tout-Puissant qui ayant entendu les cris de leur souffrance, était venu à leur secours.
Psaume 34 v 7 :
« Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toute ses détresses ».

Et pour enfin les guidé vers leur bon pays, Canaan.
Exode 3 v 8 : 
« Je suis descendu pour le délivré de la main des égyptiens, et pour le faire monter dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel» .

Diane Larose Document made with KompoZer