La manne
Ex 15.27,16.1-3,6-35;Ps 117.2

Si tu te rappelles bien, le Seigneur par sa grande puissance, avait un jour délivré son peuple les Israélites, du pays d’Égypte, où ils en furent si malheureux étant si durement traité, tel des esclaves.

carte


Et, ce fut ainsi qu’ils prirent le chemin vers le beau pays que le Seigneur avait promis de leur donné, Canaan!

Nuée

Et comme le Seigneur veille toujours sur ceux qu’il aime, il fit avec eux sur leur chemin! Les guidant le jour dans une colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu, afin qu’ils puissent y marcher en toute sécurité dans la noirceur de la nuit.




Eaux



Et comme il prit grand soin d’eux tout au long du chemin, il demanda un jour à son serviteur Moïse de les conduire à un endroit qui leurs furent si agréable!







Où tous ont pu y boire de la bonne eau fraîche, coulant de douze sources et se reposé sous soixante-dix palmiers!

AH! Comme ils y étaient bien camper tout près de ces sources, dont ils ont pu y boire de cette eau à volonté et qui leur donna la force de pouvoir poursuivre leur chemin! Et, s’en faire de bonne provision.

Car voici que Moïse toujours obéissant à la volonté du Seigneur, leur fit reprendre leur marche vers le désert appelé, Sin. Mais, lorsque le peuple vit cet endroit si désertique alors qu’ils avaient si faim, tous perdirent courage.

Car, ils ne virent aucune possibilité de pouvoir avoir de la nourriture dans cet endroit! Ce qui les emmenèrent à se parler de l’un à l’autre en mal contre Moïse et son frère Aaron et même qu’ils leur dirent :

« Mais, pourquoi donc nous avoir conduit ici dans ce désert? Serait-ce pour nous faire tous mourir de faim? Nous aurions mieux fait de rester dans le pays d’Égypte où là, nous pouvions quand même manger à notre faim de la viande et du pain!»

esclaves

En fait le peuple avait réagi ainsi parce que tous avaient déjà oublié que le Seigneur avait répondu à leur cri de détresse, les délivrant du pays où ils en furent si malheureux à cause de la méchanceté des Égyptiens envers eux.


Mer



Et surtout que rien n’est impossible au Seigneur! Car il avait pourtant devant eux, ouvert la mer Rouge permettant à chacun d’eux de la traverser, sans même se mouillé les pieds!





Et ce qui est si triste, est qu’ils avaient aussi oublié qu’ils marchaient vers leur bon pays! C’est alors que le Seigneur les ayant entendu et vu agir ainsi, dans sa grande bonté envers eux, voulu qu’ils se rappellent qu’il est leur Dieu Tout-Puissant et que ce fut par sa grande puissance qu’ils ont pu tous quitté ce pays!

Et comme Moïse aimait le Seigneur de tout son cœur, ainsi que les gens de son peuple, il leur fit dire par Aaron de tourner leur regard vers la nuée, leur rappelant que le Seigneur est toujours là pour eux! Et qu’il prendrait grand soin d’eux!

Et voilà qu’au même instant où Aaron leur parlait, le Seigneur manifesta sa grande puissance dans la nuée! Ce qui bien sûr attira le regard de tous puisqu’elle était rempli d’une lumière éclatante et éblouissante!

Car à cet instant même le Seigneur parlait à Moïse à travers la nuée! Lui disant de leur faire savoir qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter! Qu’il allait leur donner à manger! Dont du bon pain venu du ciel à chaque matin!

Et ce fut ainsi que Moïse obéissant au Seigneur, leur dit que le Seigneur leurs donneraient de la viande ce même soir et qu’au matin, ils auraient du bon pain en abondance qu’il ferait descendre du ciel!

Cailles



Et, cela fut comme le Seigneur leur avait dit! Car voici qu’au même soir par sa grande puissance, il fit soufflé un vent venu de la mer qui amena tout plein de cailles jusqu’à eux!






Et qui sont comme des petits poulets, dont tous s’étaient régalés, après avoir prié le Seigneur pour lui dire merci pour ce repas!

Et voilà qu’alors que tous dormaient encore paisiblement, le Seigneur faisant toujours ce qu’il dit, avait fait descendre du ciel ce si bon pain, avec la rosée du matin. Et cette rosée formée de gouttelettes d’eau, s’étant évaporé au lever du soleil, voici ce que le peuple vit à leur réveil!

Car tous s’étant empressés de sortir de leur tente afin de pouvoir se délecter de ce bon pain que le Seigneur leur donnait! 

Gelée
Mais voici qu’ils furent tous surpris, lorsqu’ils virent que le sable du désert tout autour de leur campement, était tout blanc! Tout comme la gelée de l’hiver, recouvrant la terre d’un tapis tout blanc.


Car le sable était recouvert de toutes petites choses rondes et blanches, ressemblant à des grains d’une épice appelée coriandre.
Coriandre










Et ces petits grains étaient d’une texture gommeuse, lui donnant l’apparence de la résine appelé  bdellium qui provient d’un arbre.

Mais, comme il n’avait jamais vu cela, ils se dirent l’un à l’autre: « Mais… qu’est- ce que c’est!» Et ce fut pour cette raison qu’ils lui donnèrent eux même le nom de manne.


Pains
Moïse les ayant entendus, leur dit: « Voici le pain que notre Seigneur vous donne à manger!»

Alors ils comprirent que pour en faire de bons pains, ils devaient tout d’abord les ramassés!  Et que cela c’est certain, leur demandaient un effort! Car ils devraient se penchés, et prendre le temps de les ramassés un par un! Mais comme ils virent que ces petits grains mit ensemble, allait leur donné de bons pains à manger, ils étaient prêts!



Mais, voilà que pour les ramassés, ils devaient le faire selon les instructions que le Seigneur avait donné à Moïse! Car ainsi, chacun en avait une part égale!


Ramasser


Et ce fut ainsi que chacun en avait ramassés pour lui-même la quantité d’un omer qui est d’environ deux litres pour nous aujourd’hui. Et, qu’ils avaient pu aussi en ramassé la même quantité pour chacune des personnes habitant dans la même tente.




Et cela, ils devaient le faire ainsi chaque matin pour cinq jours. Mais, il était très important qu’ils mangent tout dans la même journée, leur avait dit Moïse.

Mais… certains d’entre eux ne voulant pas agir selon ce qu’avait demandé le Seigneur, s’en était fait une provision. Ce qui bien sûr, leur fut très désagréable!

Car à cause de leur désobéissance, le jour suivant ils furent réveillés par une très mauvaise odeur dans leur tente qui venait de qu’ils avaient gardé et qui étaient envahi de petits vers.

Alors, ils comprirent, oh combien il est important de croire et d’obéir à ce que le Seigneur demande! Et il est certain que le deuxième jour, ils avaient tout mangé ce qu’ils avaient ramassés
.
Et comme le Seigneur l’avait fait savoir par Moïse pour le sixième jour, ils devaient en ramassé aussi la même quantité qu’il garderait pour le septième jour. Car le Seigneur dans sa grande bonté, leur avait donné ce jour afin qu’ils puissent se reposé, tout en demeurant chacun dans leur tente. Et ce jour de repos est appelé, sabbat.

Mais, malheureusement tous n’avaient pu profiter de ce bon jour de repos. Et cela dû au fait qu’encore une autre fois, certains d’entre eux refusèrent de croire en la parole du Seigneur dites par Moïse!

Et ce fut lorsqu’ils sortirent au matin de leur tente pour en ramassé, qu’ils avaient compris qu’ils auraient dû y croire! Puisque tout ce qu’ils ont vu, était le sable du désert.

Et comme le Seigneur fait si bien les choses, les grains ramassés pour la septième journée étaient aussi bons et nourrissant que ceux des autres jours!

Pain


Ah! Comme ils s’en étaient tous bien régalés de son bon goût si doux à saveur de miel que contenaient chacun de ces petits grains!




Et dont ils avaient auparavant broyés ensemble et cuits dans un pot, pour en faire de bons pains! Après bien sûr avoir prié le Seigneur de tout leur cœur, de leur donné cette si bonne nourriture!

Et cela fut ainsi à chaque jour, jusqu’au grand jour où après quarante année, ils entrèrent dans ce beau pays que le Seigneur leur avait promis, Canaan!

Et comme le Seigneur voulu tant que leurs descendants voient qu’il prit grand soin d’eux, leur donnant chaque jour ce si bon pain après les avoir fait sortir d’égypte! Il fit dire par Moïse à son frère Aaron, de conserver dans un vase la même quantité de manne que le peuple avait manger et cela tout les jours!

Et tu sais ce pain leur fut si bon parce qu’il leur fut donné par le Seigneur! Qui dans son grand amour pour eux, avait fait en sorte qu’il est ce goût si doux et apaisant du miel, leur rappelant à tout les jours oh combien le Seigneur prend grand soin de ceux qui l’aime! Et c’est ainsi que le peuple tant aimé du Seigneur purent aussi connaître sa grande fidélité, leur ayant donné tout les jours cette si bonne nourriture!
Diane Larose Document made with KompoZer